Semaine de prière pour l'Unité des Chrétiens
17-25 janvier 2022

Prières et réflexions proposées par le Conseil Œcuménique des Églises

1er JOUR 

« Nous avons vu son astre à l’Orient » (Mt 2,2)
 Aide-nous à nous lever et conduis-nous vers ta lumière parfaite 

Lectures
Za 4,1-7 Je vois un chandelier tout en or
Ps 139,1-10 Ta droite me tient
2 Tm 1,7-10 Cette grâce… a été manifestée maintenant par l’apparition de notre Sauveur, le Christ Jésus
Jn 16,7-14 Lorsque viendra l’Esprit de vérité, il vous fera accéder à la vérité tout entière 

Réflexion
Dans ce monde fragile et incertain, nous cherchons une lumière, une lueur d’espoir dans le lointain. Quand le mal nous entoure, nous aspirons au bien. Nous le cherchons en nous, mais nous sommes si souvent accablés par notre faiblesse que nous perdons espoir. Notre confiance repose dans le Dieu que nous adorons. Dans sa sagesse, il nous a permis d’espérer en une intervention divine ; cependant, nous ne pouvions imaginer que celle-ci se manifesterait sous la forme d’une personne, et que le Seigneur lui-même serait la lumière au milieu de nous. Cela dépassait toutes nos attentes. Le don que Dieu nous a fait est un « esprit de force et d’amour ». Ce n’est pas grâce à nos propres forces et capacités que nous sommes conduits sur le chemin de cette lumière parfaite mais par l’Esprit Saint de Dieu.
Dans les ténèbres où erre l’humanité, l’astre d’Orient a brillé. En lui, nous voyons une lumière qui pénètre l’obscurité profonde nous séparant les uns des autres. La lumière de cette étoile ne s’est pas répandue uniquement en un moment particulier de l’histoire, mais elle continue de resplendir et de changer la face des temps. À travers les âges et depuis que l’étoile est apparue pour la première fois, le monde a appris à connaître à travers la vie des disciples du Christ l’espérance qu’inspire le Saint-Esprit. Ceux-ci témoignent de l’œuvre de Dieu au cours des temps et de la présence inaltérée de l’Esprit Saint. Malgré les vicissitudes de l’histoire et les circonstances qui ne sont plus les mêmes, le Ressuscité continue de resplendir, apparaissant dans le flux de l’histoire comme un phare nous guidant tous dans cette lumière parfaite, prévalant sur l’obscurité qui nous sépare les uns des autres. 29 Le désir de surmonter les ténèbres qui nous divisent nous invite à prier et œuvrer pour l’unité des chrétiens. 

Prière
Seigneur Dieu, illumine notre chemin de la lumière du Christ qui avance devant nous et nous conduit. Éclaire-nous et demeure en nous. Guide-nous et fais-nous découvrir une petite crèche dans notre cœur où dort encore une grande lumière. Toi qui as fait surgir la lumière, nous te rendons grâces pour le don de cette étoile que rien n’estompe, Jésus Christ, notre Seigneur et Sauveur. Puisse-t-il être un phare pour nous pèlerins. Guéris nos divisions et fais-nous progresser vers la lumière afin que nous puissions trouver en lui notre unité. Amen. 

2e JOUR 

« Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? » (Mt 2,2)
L’humilité des dirigeants fait tomber les murs et construit avec amour 

Lectures
Jr 23,1-6 Un roi règne avec compétence, il défend le droit
Ps 46 Il arrête les combats jusqu’au bout de la terre
Ph 2,5-11 Lui… qui n’a pas considéré comme une proie à saisir d’être l’égal de Dieu
Mt 20,20-28 Le Fils de l’homme est venu non pour être servi, mais pour servir 

Réflexion
Pour Jérémie, les rois d’Israël sont de mauvais guides car ils ont divisé et dispersé leur peuple. Sous leur règne, des nations ont été détruites et leurs habitants poussés à l’exil. Au lieu de cela, le Seigneur promet un roi qui sera un berger et « régnera avec compétence, défendra le droit et la justice dans le pays » et rassemblera les membres de son troupeau.
Notre monde a besoin de bons dirigeants et cherche constamment quelqu’un qui puisse répondre à cette attente. Comment trouver un tel guide ? Ce n’est qu’en Christ que nous avons vu l’exemple d’un roi ou d’un chef agissant selon le cœur de Dieu. Appelés à le suivre, nous sommes également invités à faire nôtre la manière dont il règne en serviteur dans le monde et dans l’Église. Le Christ ne détruit ni ne divise mais édifie et rassemble à la gloire du nom de Dieu. Sa règle n’est pas dictée par l’égoïsme et il ne fait aucun recours à la force. En lui, nous trouvons au contraire un serviteur aimant et humble qui ne considère pas comme une proie à saisir d’être l’égal de Dieu. Il est celui qui vient pour servir et non pour être servi, et ses disciples sont appelés à faire de même.
Aujourd’hui, une partie des habitants du Moyen-Orient est contrainte à l’exil car « la justice et la droiture » sont devenus des denrées rares, non seulement dans cette région mais dans le monde entier. Pourtant, notre espérance demeure immuable, même si autour de nous « des nations grondent » et « des royaumes sont ébranlés ».
Les dirigeants, tant dans le monde que dans l’Église, ont la responsabilité de rassembler plutôt que de disperser ou diviser le peuple de Dieu. L’ambition, le désir de pouvoir et le profit personnel sont à l’origine de toutes ces divisions affligeant le monde et l’Église. Plus les chrétiens imiteront fidèlement le Christ serviteur, plus les divisions dans le monde et dans l’Église seront surmontées. En œuvrant en faveur de l’équité, de la justice et de la paix pour le bien de tous, nous témoignons humblement du roi berger et amenons d’autres êtres humains à vivre en sa présence. 

Prière
Dieu qui es notre seul refuge et notre seule force, nous te glorifions car tu es un Dieu juste et bon. Nous confessons devant toi que nous convoitons souvent les modèles que nous offrent les dirigeants du monde. Aide-nous à chercher notre Seigneur Jésus Christ non pas dans les palais des puissants mais dans l’humble crèche, et à l’imiter dans sa bienveillance. Encourage-nous à faire de la place en nous pour nous accueillir les uns les autres, selon ta volonté. Nous te le demandons au nom du Christ, qui règne avec toi et le Saint-Esprit dans la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

 3e JOUR 

« À cette nouvelle, le roi Hérode fut troublé, et tout Jérusalem avec lui » (Mt 2,3)
La présence du Christ bouleverse le monde 

Lectures
Ne 4,15 Nous faisions l’ouvrage… depuis le lever de l’aurore jusqu’à l’apparition des étoiles
Ps 2,1-10 Pourquoi cette agitation des peuples… ?
2 Th 2,13-3;5 Le Seigneur est fidèle : il vous affermira
Mt 2,1-5 Le roi Hérode fut troublé, et tout Jérusalem avec lui  

Réflexion
Le Seigneur est venu parmi nous. L’avènement du Christ perturbe les manières du monde. Contrairement à tant de dirigeants nationaux, le Seigneur est venu dans l’humilité dénoncer le mal de l’injustice et de l’oppression qui va de pair avec le désir de pouvoir et de réussite sociale. L’avènement de Jésus appelle à la conversion du cœur et à la transformation de la vie, afin que les hommes et les femmes soient libérés de tout ce qui les déshumanise et est cause de leur désespoir. Jésus nous montre que Dieu est avec ceux qui souffrent car chaque personne a droit au respect en tant qu’enfant bien-aimé de Dieu. Aussi la présence de Jésus sème-t-elle le trouble, précisément parce que le Christ fait tanguer la barque des riches et des puissants qui ne travaillent que pour leurs propres intérêts et négligent le bien commun. Mais pour ceux qui œuvrent pour la paix et l’unité, la venue du Christ est porteuse de lumière et d’espérance.
 Aujourd’hui, nous sommes invités à nous mobiliser de manière constructive afin que l’amour et la justice deviennent réalité dans notre monde. Cela implique que nous réfléchissions et reconnaissions les situations où les chemins que nous empruntons ne sont pas ceux de la justice et de la paix de Dieu. Lorsque les chrétiens se mobilisent ensemble en faveur de la justice et de la paix, leurs efforts acquièrent davantage de puissance. Et quand ils œuvrent ainsi, leur réponse à la prière pour l’unité des chrétiens devient plus claire pour les autres êtres humains qui peuvent alors discerner chez les disciples du Christ sa présence dans le monde d’aujourd’hui. Par nos paroles et nos actions, nous pouvons apporter la lumière de l’espérance à tant de personnes qui vivent encore dans les ténèbres de l’instabilité politique, de la pauvreté et des discriminations d’ordre structurel. La Bonne Nouvelle est que Dieu nous est fidèle, qu’il nous affermit sans cesse et nous protège du mal, nous incite à travailler pour le bien des autres, en particulier ceux qui vivent dans les ténèbres de la souffrance, de la haine, de la violence et de la douleur. 

Prière
Seigneur, tu nous as conduits des ténèbres à Jésus. Tu as fait resplendir l’étoile de l’espérance dans notre vie. Aide-nous à être unis dans notre engagement à instaurer ton Royaume d’amour, de justice et de paix, et à être ainsi la lumière de l’espérance pour tous ceux qui vivent dans l’obscurité du désespoir et de la désillusion. Prends-nous par la main, Seigneur, pour que nous puissions te suivre dans notre vie quotidienne. Tandis que nous marchons à ta suite, fais disparaître notre peur et notre angoisse. Fais briller ta lumière sur nous et enflamme nos cœurs afin que ton amour nous envahisse de sa chaleur. Élève-nous vers toi, toi qui as renoncé à toi-même pour notre salut, afin que notre vie te glorifie, Père, Fils et Saint-Esprit. Amen.  

4e JOUR 

« Et toi, Bethléem, … tu n’es certes pas le plus petit des chefs-lieux » (Mt 2,6)
Bien que petits et souffrants, nous ne manquons de rien 

Lectures
Mi 5,2-5a,7-8 de toi sortira pour moi celui qui doit gouverner Israël
Ps 23 Le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien
1 P 2,21-25 maintenant vous vous êtes tournés vers le berger et le gardien de vos âmes
Lc 12,32-40 Sois sans crainte, petit troupeau 

Réflexion
C’est de la petite et humble ville de Bethléem que le Seigneur, le Fils de Dieu, est entré dans le monde. Du sein d’une modeste villageoise, il a pris chair et a choisi de vivre son humanité dans l’ombre et la simplicité. Il s’est fait semence pour le champ, levain pour la pâte, rayon de lumière frêle pour nos yeux, et cette lumière a envahi la terre tout entière. De l’obscurité de l’Euphrate nous est né un souverain, le berger et gardien de nos âmes. Et bien qu’il fût notre berger, il est devenu l’Agneau qui a porté les péchés du monde pour que nous soyons sauvés.
Bien que de peu d’importance parmi les grandes tribus de Judée, Bethléem a été magnifiée par la naissance du Berger de tous les bergers, le Roi de tous les rois. Bethléem, qui signifie « maison du pain », peut être considérée comme une métaphore de l’Église qui apporte au monde le pain de vie. L’Église, la Bethléem d’aujourd’hui, continue d’être le lieu où les pauvres, ceux qui sont sans pouvoir, les plus petits, sont les bienvenus car en elle chacun a sa place. Tous ces grains rassemblés forment la récolte. Cet unique levain acquiert une force extraordinaire. La concentration de ces rayons devient une lumière qui nous guide.
Pris au piège de l’instabilité politique, d’une croissante culture de la cupidité et des abus de pouvoir de ce monde, les chrétiens, comme d’autres au Moyen-Orient, sont victimes de persécutions et se sentent mis en marge de la société, vivant dans la crainte de la violence et de l’injustice. Mais ils n’ont pas peur parce que le Berger marche avec eux, les unit en un seul troupeau et fait de lui un signe de sa présence aimante. Dans leur unité, ils sont comme le levain qui fait lever toute la pâte. En lui, ils trouvent un modèle d’humilité, ils entendent son appel à surmonter les divisions et à être unis en un seul troupeau. Bien qu’ils soient peu nombreux, dans leur affliction ils suivent les pas de l’Agneau qui a souffert pour le salut du monde. Bien que peu nombreux, ils sont ancrés dans l’espérance et ne manquent de rien. 

Prière
Ô Bon Pasteur, les divisions au sein de ton petit troupeau contristent ton Esprit Saint. Pardonne nos faibles efforts et notre lenteur à faire ta volonté. Donne-nous des bergers vertueux, selon ton propre cœur, qui sachent reconnaître le péché de division et conduire les Églises avec justice et sainteté, vers l’unité en toi. Nous te le demandons, Seigneur, écoute notre prière. Amen. 

5e JOUR 

« Et voici que l’astre, qu’ils avaient vu à l’Orient, avançait devant eux » (Mt 2,9)
Guidés par l’unique Seigneur 

Lectures
Ex 13,17-14:4 Le Seigneur lui-même marchait à leur tête [en] colonne de nuée…
Ps 121 Je regarde vers les montagnes : qui viendra me secourir ?
Ap 22,5-9  parce que le Seigneur Dieu répandra sur eux sa lumière
Mt 2,7-10 Et l’étoile qu’ils avaient vue en Orient les précédait 

Réflexion
Les écritures nous rappellent fréquemment que le Seigneur Dieu marche avec son peuple, le protège et veille sur lui jour et nuit. Cependant, le chemin n’est pas toujours direct : tantôt, nous sommes amenés à revenir sur nos pas, tantôt à revenir par une autre route. Mais tout au long de notre marche, nous pouvons être sûrs que Dieu, qui « ne somnole ni ne dort », nous protège par crainte que nos pieds ne glissent et que nous ne tombions.
Même dans les plus profondes ténèbres, la lumière de Dieu est avec nous. Sa lumière resplendit à travers les prophètes envoyés pour guider le peuple de Dieu sur le chemin et pour leur rappeler l’alliance que le Seigneur a conclue avec eux. De manière éminente à la plénitude des temps, Dieu envoie son Fils unique, Jésus Christ. Il est lumière qui guide toutes les nations, gloire de Dieu dans le monde, source de vie divine, scellant une nouvelle alliance par son sang.
La voie à suivre pour parvenir à l’unité et à une union plus étroite avec le Christ n’est pas toujours clairement visible. Dans nos efforts sincères pour construire nous-mêmes l’unité, il est hélas facile de perdre de vue le message fondamental des Écritures : Dieu n’abandonne pas son peuple, même dans l’échec et la division. Ceci est non seulement un message d’espoir pour les chrétiens mais aussi pour le monde entier. Comme nous le rappelle le récit des Mages, c’est grâce à l’éclat de cette étoile que Dieu nous guide tous, qui que nous soyons, vers le Christ, lumière du monde.
Dieu envoie le Saint-Esprit dont la lumière nous permet de voir avec les yeux de la foi la vérité du divin Enfant, et d’entendre l’appel à l’unité et à la réconciliation de toutes choses en Lui. Cet Esprit nous conduit des ténèbres et de la douleur à la lumière du Christ et à la vie. 

Prière
Ô Seigneur, Dieu notre Père, tu as envoyé l’étoile pour conduire les Mages à ton Fils unique. Fais grandir notre espérance en toi et fais-nous ressentir à tout moment que tu marches à nos côtés, que tu veilles sur ton peuple. Apprends-nous à nous laisser guider par ton Esprit Saint, aussi étrange soit le chemin, afin qu’il nous conduise à l’unité en Jésus Christ, lumière du monde. Ouvre nos yeux à ton Esprit et affermis-nous dans la foi, afin que nous puissions confesser que Jésus est Seigneur, et que nous puissions l’adorer et nous réjouir en lui comme les Mages le firent à Bethléem. Accorde-nous ces bénédictions au nom de ton Fils Jésus Christ. Amen. 

6e JOUR

« Ils virent l’enfant avec sa mère, Marie.  Ils tombèrent à genoux pour se prosterner devant l’enfant » (Mt 2,11)
Réunis en adoration autour de l’unique Seigneur 

Lectures
Ex 3,1-6 Moïse se couvrit le visage parce qu’il avait peur de regarder Dieu
Ps 84 Seigneur de l’univers, comme j’aime ta maison !
Ap 4,8-11 Ils adoraient le Vivant pour les siècles des siècles
Mt 28,16-20 Quand ils le virent, ils se prosternèrent 

Réflexion
Lorsque les Rois Mages arrivèrent de leurs pays lointains à Bethléem et virent l’enfant avec sa mère, ils se prosternèrent devant lui. En présence de la révélation de Dieu parmi nous, nous baissons les yeux et nos genoux fléchissent. De même, à la vue du buisson ardent, Moïse se couvrit la face, craignant de regarder Dieu. Lorsque les disciples virent le Christ ressuscité sur la montagne en Galilée, ils furent stupéfaits et troublés. Néanmoins, ils se prosternèrent. Dans le culte céleste, les vingt-quatre anciens adorent Celui qui est assis sur le trône. En entrant en présence de Dieu, telle est notre réponse : nous voyons, nous sommes saisis et tombons en adoration.
Cependant, voyons-nous ? Sommes-nous saisis ? Tombons-nous vraiment en adoration ? Combien de fois regardons-nous sans voir, nos yeux restant aveugles à la présence de Dieu ? Comment pouvons-nous adorer en vérité si nous ne voyons pas d’abord ? Dans notre vision étroite, trop souvent nous ne percevons que nos désaccords confus, oubliant qu’un seul Seigneur a accordé à tous sa grâce salvatrice et que nous avons part à l’unique Esprit qui nous conduit à l’unité. Fréquemment rendus sourds par notre orgueil, nous obéissons à nos propres lois et traditions humaines et négligeons l’amour que nous sommes appelés à partager en tant que peuple justifié par le sang du Christ, dans une foi commune en Jésus, notre Sauveur.
En tant que communautés animées par le Saint-Esprit, nos Églises nous invitent à prendre ensemble la route menant à l’enfant Jésus pour lui rendre hommage comme un seul peuple. L’Esprit de compassion nous guide les uns vers les autres et, ainsi réunis, nous conduit tous vers notre unique Seigneur. Ce n’est qu’en suivant ce guide que nous pourrons « adorer en esprit et en vérité ». Notre avenir en Dieu est un avenir d’unité et d’amour ; notre cheminement vers ce but doit refléter cette même vérité d’unité en Christ. 

Prière
Dieu de compassion, tu as donné aux aveugles de te reconnaître comme leur Sauveur, donne-nous de nous repentir. Dans ta miséricorde, dessille nos yeux et fais que nous t’adorions, toi qui es notre Dieu et Rédempteur. Malgré notre douleur et la gravité de nos péchés, accorde-nous de t’aimer de tout notre cœur. Puissions-nous marcher ensemble, guidés par ta lumière, d’un seul cœur et d’un même esprit, comme le firent les tout premiers disciples. Que la grâce de notre Seigneur Jésus Christ soit sur nous, pour qu’ensemble nous chantions ta gloire dans la communion de l’Esprit Saint et que nous témoignions de toi à tous ceux qui nous entourent. Amen. 

7e JOUR 

« Ouvrant leurs coffrets, ils lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe » (Mt 2,11)
Les dons de la communion 

Lectures
Os 6,1-6 Car c’est l’amour qui me plaît, non le sacrifice
Ps 100 Entrez par ses portes en rendant grâce, dans ses parvis en le louant
Ac 3,1-10 De l’or ou de l’argent, je n’en ai pas ; mais ce que j’ai, je te le donne
Mt 6,19-21 Car où est ton trésor, là aussi sera ton cœur 

Réflexion
Dans notre pèlerinage vers Bethléem, la ville du pain, nous contemplons les sages venus rendre hommage à l’Enfant Jésus. Ils ouvrirent leurs trésors et offrirent à l’Enfant Roi l’or, l’encens et la myrrhe.
Nos divisions historiques, notre fixation aveugle sur les règles et les rituels, et notre intérêt pour les choses du monde, nous ont séparés. Quels présents avons-nous donc préparés pour les offrir au roi qui vient illuminer notre vie et nous conduire à la grâce de l’unité ? Nous savons que Dieu ne veut pas de nos richesses ni de nos offrandes d’holocaustes mais que sa puissance agit à travers notre pauvreté : « De l’or ou de l’argent, je n’en ai pas ». Le Seigneur désire que nos cœurs battent et aiment : des cœurs pleins d’amour pour lui et pour nos frères et sœurs en Christ dont nous sommes séparés ; des cœurs débordant d’actes de miséricorde ; des cœurs vraiment pénitents et désireux de changement.
Préparons alors pour lui le don d’un cœur plein d’amour. S’agenouiller pour l’adoration exige des cœurs contrits du péché qui nous divise, et obéissants à celui que nous servons. Cette obéissance ravive, guérit et réconcilie tout ce qui est brisé ou blessé en nous, autour de nous et entre les chrétiens.
Le Christ a déjà donné l’unité à son Église. Notre communion s’accroît lorsque nous partageons les grâces reçues par nos différentes traditions et quand nous reconnaissons que le Seigneur est l’unique source de tous nos dons. 

Prière
Ô Dieu, à toi louange, gloire et action de grâces. Tu t’es révélé dans l’épiphanie de ton Fils à ceux qui depuis longtemps espéraient ta venue et à ceux qui ne t’attendaient pas. Tu connais la souffrance qui nous entoure, la douleur causée par nos divisions. Tu vois le monde qui lutte et la situation qui aujourd’hui se détériore au Moyen-Orient – le lieu où tu as choisi de naître et qui a été sanctifié par ta présence. Nous t’en prions : fais que nos cœurs et nos esprits puissent te connaître. Alors que nous nous joignons aux mages venus de loin, nous prions pour que tu ouvres nos cœurs à ton amour et à l’amour de nos frères et sœurs autour de nous. Donne-nous la volonté et les moyens d’œuvrer à la transformation de ce monde et de nous offrir mutuellement des dons qui puissent nourrir notre communion. Accorde-nous tes dons et tes bénédictions sans fin. Accueille notre prière au nom de ton Fils Jésus Christ, qui vit et règne avec toi et le Saint-Esprit. Amen. 

8e JOUR 

« Ils se retirèrent dans leur pays par un autre chemin » (Mt 2,12)
Au-delà des sentiers habituels de la séparation, sur les chemins nouveaux de Dieu 

Lectures
Jr 31,31-34 Je conclurai avec la communauté d’Israël une nouvelle alliance
Ps 16 Tu me fais connaître la route de la vie
Ep 4,20-23 Être renouvelés par la transformation spirituelle de votre intelligence
Mt 11,25-30 Je te loue d’avoir caché cela aux sages et aux intelligents et de l’avoir révélé aux tout-petits

Réflexion
Nous ne savons pas ce que pensaient les sages – eux qui étaient experts en astronomie et en navigation – lorsqu’ils furent avertis de retourner dans leur pays par un autre chemin. Peut-être furent-ils déroutés mais cette même lumière qui illuminait leurs pas leur montrait qu’il existait une autre route, une autre possibilité. Ils étaient appelés à changer de direction.
Nous sommes souvent entravés par nos manières d’agir habituelles et notre vision du monde. Lorsque ces chemins, ces « routes » sont impraticables, nous nous demandons comment aller de l’avant et poursuivre le voyage. La divine providence de Dieu est toujours là pour nous montrer qu’une autre voie nous est ouverte. Dieu est là pour renouveler son alliance et nous faire surmonter l’égarement ressenti lorsque nous rencontrons un obstacle. Nous devons simplement avoir confiance en l’Éternel, qui nous a donné la lumière et peut toujours trouver une manière d’aller de l’avant quand les chemins qui nous sont familiers sont impraticables. Un nouveau départ est toujours possible lorsque nous sommes disposés et ouverts à l’action de l’Esprit. Le passé des Églises peut être éclairant, et nous regardons vers l’avenir en quête de nouvelles voies nous permettant de continuer à refléter la lumière de l’Évangile avec une ferveur renouvelée et à nous accueillir les uns les autres comme le Christ nous a accueillis pour la gloire de Dieu.
Sur les anciens chemins, les communautés chrétiennes se sont éloignées les unes des autres. Le long des nouveaux sentiers où Dieu les guide, les chrétiens sont appelés à marcher ensemble et à devenir des compagnons de pèlerinage. Trouver ces nouvelles routes exige discernement, humilité et courage. L’heure est à la conversion et à la réconciliation. 

Prière
Dieu miséricordieux, quand nous ne connaissons qu’un seul chemin et que nous pensons devoir le prendre à nouveau, quand nous croyons que toutes les routes sont bloquées et que nous cédons au désespoir, tu es toujours là. Tu es le Dieu des nouvelles promesses. Tu es là et ouvres un nouveau chemin devant nous, un chemin pour nous inattendu. Nous te rendons grâces car tu dépasses nos attentes. Nous te rendons grâces pour ta sagesse qui dépasse notre compréhension. Nous te rendons grâces car tu nous ouvres des voies riches en possibilités imprévues. Si nous cherchons sur nos cartes et ne trouvons pas notre route, nous te trouvons toujours, toi qui nous guides sur un chemin parfait. Par Jésus Christ notre Seigneur et dans la communion de l’Esprit Saint, puisses-tu nous reconduire toujours à toi. Amen.